Pourquoi s’offrir de la vanille lors d’un voyage à Madagascar ?

Plusieurs sont les animaux et plantes qui font la réputation de Madagascar à l’échelle mondiale. La vanille en fait partie. Lors d’un voyage dans cette Ile de l’océan Indien, cette dernière est à découvrir absolument. Effectivement, elle bénéficie de certains points forts par rapport aux vanilles proposées dans les autres pays du monde. Le point dans le présent article.

 

Une vanille disposant du label bourbon

 

Si la gousse de vanille de Madagascar  est autant appréciée un peu partout dans le monde, c’est qu’elle dispose du label la vanille de Bourbon. Il s’agit d’un label qui a vu le jour en 1964. Pour cela, la vanille de la Grande-Île est issue d’une orchidée connue sous le nom de Vanilla Planifolia, aussi appelée Vanilla Fragrans. Cette épice est très recherchée par les grands chefs cuisiniers du monde. Elle est caractérisée par sa couleur brune. Elle a également l’avantage d’être grasse, et propose un doux parfum floral. La longueur de la gousse est de 12 à 22 cm. Pour ce qui est de sa largeur, elle est de 3 à 8 mm. Son poids, de son côté, varie entre 3 et 5 g. À noter que sa plantation et sa préparation sont la base de sa grande qualité. Sa préparation passe par un certain nombre d’étapes qui peuvent être découvertes lors d’un voyage dans le pays.

 

Aperçu sur les étapes de la préparation de la vanille de Madagascar

 

La préparation de la gousse de vanille de Madagascar passe en général par 6 étapes clés suite à la cueillette des gousses vertes. L’échaudage en est la première. Placées dans des paniers en osier, les gousses sont plongées dans une eau à 65 °C pendant 3 minutes. Le but est de les mortifier. Après cela, on passe à l’étuvage et à la fermentation. Les gousses sont alors étalées sur des couvertures faites de laine. Celles-ci sont placées dans des caisses en bois. Le séchage est l’étape suivante. Il se fait sur des claies conçues en bois et au soleil durant deux à trois semaines, puis à l’ombre durant un mois, voire plus. On réalise maintenant la mise en maille qui dure environ 8 mois, puis le calibrage. Lors de cette étape, on effectue donc un triage des gousses en fonction de leur couleur et leur longueur. La dernière étape est le stockage qui consiste à conditionner les gousses dans des boîtes hermétiques.

 

Reconnaître une bonne gousse : comment s’y prendre ?

 

Pour profiter pleinement des atouts de la gousse de vanille de Madagascar, il est important de s’assurer qu’elle est de bonne qualité. Pour cela, il faut prendre en compte certains critères. Ainsi, la gousse doit tout d’abord être souple. Il doit être possible de faire un nœud avec. Pour permettre cela, elle doit présenter un taux d’humidité au-dessus de 33 %. Dans le cas contraire, il se peut que la gousse soit mal préparée. Un produit de qualité doit également être long de 14 cm au moins. En plus d’être un peu gras, il doit être plein et brillant, mais pas luisant.

Les commentaires sont fermés